twitter facebook chevron-right
député

Matthieu Orphelin quitte La République en marche et dresse le constat "d'un échec collectif"

L'élu du Maine-et-Loire a écrit dans un mail à ses collègues que sa décision de quitter La République en marche serait effective "dans quelques jours". En pointe sur les sujets environnementaux, il se désolidarise de la majorité car il juge que celle-ci n'est "pas au bon rythme sur aucun des grands chantiers de la transition [écologique]."
Moins de 2 min
Matthieu Orphelin (AFP)Matthieu Orphelin (AFP)

Alors que la majorité est secouée par des dissensions liées au vote de la loi "anti-casseurs", le député Matthieu Orphelin a annoncé mercredi sa décision de quitter le groupe LaREM, invoquant notamment des avancées insuffisantes sur les "enjeux climatiques, écologiques et sociaux", et critiquant "certains choix" du gouvernement.

Dans un mail adressé à ses collègues marcheurs, que LCP a consulté, l'élu du Maine-et-Loire explique avoir "pris la décision de quitter le groupe parlementaire LREM" après avoir "fait tout (s)on possible" pour "porter haut l'écologie" depuis qu'il a rejoint En Marche en janvier 2017. Il dénonce "un échec collectif" :

Nous ne sommes malheureusement pas au bon rythme sur aucun des grands chantiers de la transition (...). C’est un échec collectif.Extrait du mail de Matthieu Orphelin à ses collègues, 6 février 2019

C'est un constat sombre que dresse encore le député, quand il écrit que "depuis 20 mois à l’Assemblée, j’ai, avec tant d’entre vous, souvent alerté, travaillé et toujours proposé collectivement. Je ne regrette rien, car j’ai tout tenté". Au sein du groupe, si l'étonnement n'a pas été vraiment de mise, nombreux sont ceux qui ont regretté ce départ.


Matthieu Orphelin suit d'une certaine façon la même trajectoire que Nicolas Hulot, dont il est un très proche, et qui avait quant à lui quitté le gouvernement en août 2018.

Alors, que va faire Matthieu Orphelin désormais ? Techniquement, il devrait siéger dès la semaine prochaine sur les bancs des non inscrits, à côté des députés du Rassemblement national de Marine Le Pen. Une situation qui pourrait ne pas durer : sollicité par LCP, le député Bertrand Pancher tend déjà la main à son "copain" : "Je vais parler avec Matthieu, c’est quelqu’un de remarquable. Il a évidemment vocation à rejoindre notre groupe Libertés et territoires..."