twitter facebook chevron-right

Blocages dans des universités : pour Frédérique Vidal, La France insoumise a une "attitude qui frôle l'antidémocratique"

Invitée jeudi dans Questions d'info, la ministre de l'Enseignement supérieur dénonce l'attitude des députés LFI venus soutenir les blocages d'universités afin de perturber l'organisation des examens de fin d'année.

"Ils cherchent par tous les moyens à exister et à donner l'impression que la démocratie peut se rejouer en permanence dans la rue..." La ministre en charge des Universités Frédérique Vidal condamne, sur LCP, la participation des députés La France Insoumise à des mouvements de protestation contre la loi sur l'enseignement supérieur adoptée au Parlement. "La démocratie, c'est respecter les institutions, rappelle-t-elle. C'est une attitude qui frôle l'antidémocratique."

"La place d'un élu de la République, c'est à l'Assemblée nationale !"

Dans la ligne de mire de la ministre, le député de Seine-Saint-Denis Eric Coquerel qui est venu soutenir les blocages d'universités afin de perturber l'organisation des examens de fin d'année : "Est-ce que c’est la place d’un élu de la République d’empêcher la tenue des examens ? Evidemment que la réponse est non. C’est tout simplement inadmissible !.."

"Des partis politiques reconnus ont repoussé les limites de l’extrémisme"

Par leurs prises de positions, Frédérique Vidal juge que La France Insoumise et le Front national poussent à la radicalité et aux mouvements violents au sein des universités. Elle met en garde contre la tentation de l'anarchie :

Questions d´info, c´est chaque jeudi sur LCP : une personnalité politique se soumet aux questions de quatre journalistes de LCP, l'AFP, Le Monde et France Info. Une interview sans concession et sans complaisance où s´enchaînent réactions, analyses, déclarations...