twitter facebook chevron-right

Djihadistes français détenus en Irak et en Syrie : Pierre-Henri Dumont (LR) estime qu'il faut les "tuer"

Le député Les Républicains affirme que "la France ne doit pas réaccueillir des personnes qui ont pris les armes contre (elle)".

Que faire des djihadistes français détenus en Syrie et en Irak ? Mardi, sur le plateau de Questions d'actualité, le député Les Républicains Pierre-Henri Dumont a prôné "l'élimination de ces personnes (comme) cela a déjà été fait par le passé."

Devant la surprise provoquée par ces propos, l'élu du Pas-de-Calais a précisé sa pensée, évoquant des "éliminations ciblées", "sur place", qui "ont déjà été pratiquées par différents services en Syrie, en Irak".

"La France ne doit pas, en aucun cas, jamais, réaccueillir des personnes qui ont pris les armes contre (elle)."Pierre-Henri Dumont sur LCP

"Je comprends vraiment pourquoi je ne pourrai jamais respecter les valeurs du groupe Les Républicains", a répliqué La députée La République en marche Marie-Christine Verdier-Jouclas, face à lui sur le plateau. En réponse, Pierre-Henri Dumont a dénoncé "les valeurs de laxisme" de son interlocutrice.

Castaner ne confirme pas le chiffre

La décision américaine de retirer prochainement ses troupes de Syrie entraîne la crainte de voir s'évanouir dans la nature plusieurs dizaines de djihadistes : le journal Le Monde avançant même le chiffres de 130 hommes, femmes et enfants détenus pour l'heure par une coalition arabo-kurde qui combat l'organisation Etat Islamique.

"En aucun cas ce chiffre n'est confirmé", a répondu Christophe Castaner lors de la séance des questions au gouvernement.

Le ministre de l'Intérieur, qui répondait à l'interpellation de Valérie Boyer (Les Républicains) a précisé que "s'il y a des Français sur place et s'ils doivent être expulsés (en France)", alors 'ils seraient "immédiatement arrêtés et jugés".