twitter facebook chevron-right

Prendre un médicament de 'marque' coûtera plus cher

La ministre de la Santé confirme que, désormais, les patients refusant les médicaments génériques prescrits par leurs médecins devront payer la différence.

"Nous demandons aux Français de mettre de leur poche..." C'est par ces mots que la ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn, a détaillé la volonté de l'exécutif de ne plus rembourser à 100% les médicaments de marque de patients qui refuseraient les médicaments génériques prescrits par leurs médecins.

Selon la ministre, "ces génériques sont prouvés comme étant aussi efficaces, sans effets secondaires". Conséquence : tout médicament de 'marque' pris à la pharmacie, par refus du générique, ne sera remboursé par la Sécurité sociale qu'au prix du médicament générique le plus cher. Le reste restera à la charge du malade.

Les médicaments génériques sont conçus à partir de la molécule d'un médicament déjà autorisé et mis sur le marché. Au bout d'une phase d'expérimentation et d'une phase de commercialisation, les brevets des médicaments tombent dans le domaine public au bout de 8 à 15 années, selon les médicaments. D'où l'arrivée, dans un second temps, de concurrents moins chers que le laboratoire originel.


  • Propos recueillis par François Goulin et Nathalie Guillouard.